Home arrow News arrow Le Matin
Thursday, 27 April 2017
 
 
NEWS
Le Matin
 
 
La Société haïtienne de valeurs mobilières courtise les entrepreneurs
 
Par Thomas Lalime
 

Le Conseil d’administration de la Société haïtienne de valeurs mobilières S.A. (SHVM S.A.) a présenté à certains des entrepreneurs haïtiens le projet de la création de la bourse haïtienne. La rencontre a eu lieu à l’Hôtel Montana dans l’après-midi du mardi 21 novembre 2006. L’un des membres du Conseil d’administration de la SHVM S.A, M. William Savary a exposé aux entrepreneurs présents les objectifs du marché boursier, les avantages qu’ils pourraient offrir à l’économie haïtienne en général et au secteur des affaires en particulier, les différentes étapes brûlées jusqu’ici et les prérequis nécessaires au bon fonctionnement du marché boursier haïtien.

Selon M. Savary la bourse haïtienne contribuera à augmenter le standard de vie, à promouvoir l’investissement et la croissance, à mobiliser l’épargne et en faire un usage optimal. Il admet cependant que les situations de monopole peuvent ne pas être favorables à l’émergence de ce marché. La SHVM S.A. a déjà entrepris des pourparlers avec la BRH sur les modalités d’une éventuelle régulation. Elle entretient également des discussions avec les autorités monétaires américaines et des maisons de fiducie en États-Unis, des entreprises de financement et d’investissement en Suisse, en Hongrie et en Autriche. Ces entre- prises et institutions apporteront leurs supports, chacun en ce qui le concerne. Sur le plan local, l’équipe s’est réunie avec l’Association des professionnels de banque, l’Association haïtienne des économistes (AHE) et de bien d’autres institutions.

Pourquoi investir dans la bourse ?
La première réponse de M. Savary à la question pourquoi investir dans la bourse est simple : le rendement est plus élevé que dans tous les autres types d’investissement. Mais, des prérequis s’imposent : Il faut à l’entreprise un système comptable standard et transparent, il doit respecter les droits des clients, pratiquer l’intégrité au niveau des conseils de direction et faire preuve d’honnêteté. M. Savary admet que la faiblesse de gouvernance constitue un handicap au bon fonctionnement de la bourse, il croit cependant que la bonne gouvernance ne peut pas faire l’objet d’un décret ou d’une loi gouverne- mentale ; Elle résulte de la décision des dirigeants des firmes désireuses d’être cotées. Les conditions de participation seront clairement élucidées à l’inscription de l’intéressé. Un comité exécutif sera chargé d’évaluer la fiabilité des informations financières fournies par les entreprises. Des normes de standard international seront appliquées. D’ailleurs, affirme M. Savary, certaines entreprises locales satisfont déjà aux critères de base de participation à la bourse internationale. Le conseil de direction protégera l’investissement des acheteurs et garantira le respect de l’intérêt public, à en croire M. Savary. La réglementation, le contrôle et la surveillance feront partie des tâches qui seront assignées au Conseil d’administration. Il devra s’assurer du bon fonctionnement du marché, participer à l’évolution des règlementations et organiser l’autonomie administrative et financière de la bourse haïtienne de valeurs mobilières.

La formation des cadres
Un réseau informatique a déjà été constitué. Après le lancement, les clients pourront effectuer des transactions en ligne et fournir des rapports en ligne. 500 000 actions ordinaires sont offertes au prix de 5 dollars américains chacun pour un total de 2,5 millions de dollars américains. Le Conseil d’administration prévoit déjà d’organiser des séances de formation à l’intention des cadres qui devront intervenir sur le marché. À la fin de la présentation, M. Savary, aidé des autres membres du Conseil d’administration de la Société haïtienne de valeurs mobilières S.A (SHVM S.A) a répondu aux questions de l’assistance.

William Savary, président de la Global Trading Inc. est un économiste, travaillant dans le secteur financier depuis 1983 et a fait partie du personnel cadre de plusieurs grandes firmes de Wall Street. Il a complété les cours nécessaires à l’obtention de son doctorat en sciences économiques au New School for Social Research et détient tous les permis indispensables et requis par les autorités monétaires américaines lui permettant de remplir ses fonctions dans le secteur boursier, à savoir, la gestion de portefeuille, la privatisation, l’introduction et le fonctionnement d’une société en bourse etc... Il a, de plus, consacré de longues années à étudier l’économie paysanne haïtienne et à comprendre son fonctionnement

 
 
 
 
 
------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
 
   
 
All Copy Right Reserved By Haiti Stock Exchange, 2009